Notre boutique en ligne utilise des cookies pour offrir une meilleure expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

Les produits neufs ont-ils encore un avenir ?

Posté par: Abel Addioine Dans: Produit

Cet article présente l'avenir des produits neufs.

Les produits neufs ont-ils encore un avenir ?

Quelle est l’origine de cette tendance ? 

    

Avec 10 milliards de dollars par an, le marché du reconditionné est l’un des plus importants du marché de l’électronique grand public.

En outre, sans aucun signe de ralentissement « la technologie reconditionné » est peut-être l’avenir de la technologie grand public. Beaucoup de consommateurs constatent que le reconditionnement signifie beaucoup plus que le simple fait d’acheter un produit réparé ou reconditionné.

Les produits remis à neuf sont généralement des produits reconditionnés par les fabricants ou par des entreprises spécialisées dans ce domaine de référence.

Les produits ayant des prix abordables sont généralement des produits de démos, endommagés lors d’une expédition, retournés pour des défauts, ou parfois simplement le résultat d’une annulation de commande. Il faut noter que 30% des produits retournés sont neufs et fonctionnels et 90% sont réparables.

Le marché du reconditionné a pris son essor en 2017, en effet un plus grand nombre de consommateurs ont pris conscience des atouts de cette nouvelle tendance. Ils ont commencé à opter pour des appareils d’occasion ou remis à neuf plutôt que d’acheter des appareils neufs. Il faut savoir que l’achat ou la location de produits reconditionnés permet de faire jusqu’à 60% d’économie par rapport à un appareil équivalent neuf…

Selon « Counterpoint Research », le marché mondial des téléphones cellulaires reconditionnés ou d’occasion a augmenté de 13 % soit environ 140 millions de produits.  Il représente 10% du volume global de l’ensemble des appareils vendus sur la planète.

Cette croissance n’a pas seulement été observée pour les appareils mobiles mais sur l’ensemble des appareils électroniques grand public, comme sur le segment des PC et des ordinateurs portables par exemple.

Les chercheurs et les experts attribuent cette tendance grâce aux achats de masse par les établissements d’enseignement, les administrations, les entreprises du secteur privé qui préfèrent les produits remis à neuf en raison du coût d’acquisition relativement inférieur.

Un récent sondage mené auprès de plus de 1 400 acheteurs en ligne, qui a révélé que 64 % d’entre eux ont récemment acheté des articles technologiques remis à neuf en 2020. Plus des trois quarts des participants ont affirmé qu’ils sont susceptibles d’acheter des biens reconditionnés à l’avenir. Enfin ; 95% estiment que c’est une démarche positive et une option d’avenir.

   

  cycle reconditionnement babarent

  

  

Le droit à réparer, devrait-il être un droit universel ?

  

Ces dernières années, plus de consommateurs réalisent les multiples opportunités  d’achats générées par les distributeurs notamment par les market places comme Backmarket, Cdiscount et Babarent…

Ayant réalisé que remis à neuf ne signifie pas utilisé ou cassé, nombreux ont fait le choix d’offrir une seconde vie au produits de grande consommation.  Il faut noter que le ralentissement du marché des produits neufs a entrainé une baisse de volume d’achat de ce secteur , la distribution des produits reconditionnés en a donc profitée naturellement avec une hausse de 10% par an contre une des ventes de 7% des produits neufs sur le même secteur. Les consommateurs sont aujourd’hui de réels « consos acteurs ».

Ce nouveau marché offre aujourd’hui des services complémentaires pour assurer un cycle de vie optimum aux produits recyclés, cela  aide les consommateurs à obtenir un meilleur rapport qualité-prix sur des appareils comparables.

Même s’il existe de nombreux facteurs liés au ralentissement du marché de la technologie grand public, comme l’augmentation des coûts des nouveaux appareils ; l’excès des nouvelles technologies ou encore l’obsolescence ultra programmée ; le marché du reconditionné tire son épingle du jeu grâce à un virage massif des modes de consommation et de distribution. En effet, les consommateurs ont l’impression de consommer « utile » et avec « raison » ; ces derniers ont rapidement assimilé qu’ils avaient un rôle actif à jouer dans les modes de consommation à l’avenir, ils ont pris conscience du nouveau pouvoir qu’ils se sont octroyés malgré les efforts des marques de ralentir cette tendance. Il semble que ce mouvement soit inéluctable ; les acteurs majeurs du marché devront alors s’adapter au niveau de la production et du marketing. On ne parle pas à un client en 2020 comme on le faisait pendant les 30 glorieuses ; la consommation de masse n’est plus un argument de vente attractif.  

Portant déjà certaines marques contre-attaque : Avec les nouveaux fabricants de smartphones tels que Oppo et Huawei offrant des téléphones à petit budget, les grandes entreprises comme Apple ou Samsung ont dû passer à la vente de produits reconditionnés pour éviter la perte de parts de marché et de revenus ; elles ont dû aussi proposer des produits d’entrée de gamme.

Certaines de ces entreprises telles que Motorola, Apple et Samsung ont des programmes de recyclage et de reprise qui acceptent les anciennes technologies grand public, qui peuvent être réparés et ensuite vendus comme remis à neuf. Néanmoins ces actions ne permettront pas à ces entreprises de maintenir leurs résultats financiers. Elles seront donc tiraillées entre augmentation de leur profitabilité et action réduisant leurs empreintes carbones.

Pourquoi est-il logique pour les fabricants d’adopter la distribution de produits reconditionnés ?

Selon un rapport de « market research » publié en 2017, le marché mondial des téléphones est estimé à un taux de croissance annuel de 9% ; d’ici 2025 il devrait atteindre 390 milliards de dollars en valeur.

  

Apple a également coupé grand nombres de « Flaks » (d’options via une mise à jour) pour forcer ses clients à acheter de nouveaux iPhones, cela s’inscrit dans une stratégie volontaire et inacceptable  d’obsolescence programmée pour rendre les téléphones plus difficiles à réparer et à utiliser.

Une économie circulaire saine où les appareils peuvent être retournés au fabricant et remis à neuf est la meilleure solution. Ceci est particulièrement bénéfique si l’on tient compte de la lutte du consommateur pour « le droit à réparer » , en effet ils sont de plus en plus nombreux à revendiquer ce « droit » en utilisant des tutoriels montrant comment réparer un téléphone étape par étape , l’utilisation de kit de réparation : des produits distribués par des sociétés comme Ifixit .

Selon Abel Ait Addioine, directeur général de Babarent en France, « la plupart des consommateurs sont maintenant au courant de l’obsolescence programmée ».

La meilleure façon de conserver ces clients est de prolonger la durée de vie du produit grâce à une conception durable des appareils et des programmes de rachat et de recyclage combiné avec une remise à neuf des dispositifs.

Les fabricants comme Apple et Samsung ont beaucoup à gagner en s’inscrivant sur le marché du reconditionné. Les consommateurs sont plus susceptibles de renoncer au « droit à réparer » s’ils peuvent obtenir un téléphone remis à neuf qui fonctionne aussi bien qu’un appareil neuf avec un rabais sur le prix. Les fabricants peuvent également contrôler leurs produits et leur image de marque car ils peuvent réparer et certifier les produits une fois qu’ils sont en excellent état de fonctionnement.

Un rapport du « PIRG Education Fund » aux États-Unis a montré que si tous ceux qui possédaient un téléphone cellulaire en étaient propriétaires pendant un an de plus, ce serait l’économie équivalente de 636 000 voitures jetées à la casse chaque année.

Néanmoins l’équation n’est pas si simple, il reste encore une normalisation du marché à mettre en place pour favoriser une démarche écoresponsable de qualité et reconnue par l’ensemble des acteurs du marché.

Les produits reconditionnés à neuf devraient être certifiés par une norme internationale, prouvant que les produits ont été réparés avec des pièces d’origines contrôlées (ce qui n’est pas le cas pour un grand nombre de professionnels préférant utiliser des pièces compatibles pouvant avoir des problèmes de compatibilités et de performances).

Tous les reconditionneurs n’offrent pas une garantie systématique, cette dernière devrait être de 12 mois minimum. Les ateliers de réparation ne fournissent souvent pas de garanties par rapport aux articles remis à neuf, surtout les distributeurs étrangers vendant sur certaines market places.

Une prise en charge  de  produit remis à neuf devrait avoir le même support technique qu’un fabricant classique. Les produits devraient être livrés avec des accessoires neufs, normés CE et respectant la charte de qualité Rohs.  

   

Conclusion

Alors que la demande des consommateurs ne cesse d’augmenter, la technologie du reconditionné est sans aucun doute l’avenir de la technologie grand public. La vente d’appareils d’occasions peut aider les fabricants à renforcer leurs résultats financiers, à minimiser la menace des déchets électroniques sur l’environnement et à améliorer la réputation de leurs marques.

A l’avenir il y aura de plus en plus de consommateurs désireux d’acquérir des produits ayant des défauts mineurs, comme par exemple avec un packaging endommagé, un écran légèrement rayé ou encore un produit avec des accessoires manquants.

De plus de nombreux consommateurs revendiquent le « droit à réparer » ce qui est souvent entravé par une politique systématique d’obsolescence programmée ; politique menée par des fabricants réfractaires à l’idée de décroissance contrôlée.

En travaillant ensemble, les fabricants et les consommateurs peuvent œuvrer à des résultats gagnant-gagnant grâce à une technologie de pointe tout en ayant un impact positif sur l’environnement ; pour cela il faudra proposer des produits normés, réparables et augmenter le cycle de vie des appareils tout en réduisant leur empreinte carbone.

  

Auteur : M Abel Ait Addioine

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi samedi janvier février Mars avril Mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre

Outil Panel

Oui Non

Editeur de thèmes en direct

Clair

Ces images dans le dossier votretheme / assets / img / modèles /

  • Attachement
  • Position
  • Répéter
Clair
Clair

Ces images dans le dossier votretheme / assets / img / modèles /

  • Attachement
  • Position
  • Répéter
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair

Ces images dans le dossier votretheme / assets / img / modèles /

  • Attachement
  • Position
  • Répéter
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair

Ces images dans le dossier votretheme / assets / img / modèles /

  • Attachement
  • Position
  • Répéter
Clair
Clair
Clair
Clair

Ces images dans le dossier votretheme / assets / img / modèles /

  • Attachement
  • Position
  • Répéter
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair
Clair